15.06.2017

Communiqué de presse : Vers une meilleure prise en charge médicale des détenus

Sur base de son rapport parlementaire relatif à la santé et la promotion de la santé des détenus en milieu carcéral, j'ai déposé une proposition de résolution visant à améliorer l’accompagnement en matière de santé et de santé mentale des détenus en prison. J'ai défendu ce texte hier en séance plénière.

 

Pour rappel, j'ai élaboré ce rapport parlementaire avec une méthode de travail que j'ai voulu avant tout proche du terrain et du personnel qui gravite autour de ce milieu si méconnu du grand public.

 

Pour ce faire, j'ai rencontré de nombreux acteurs du milieu pénitentiaire tels que des associations actives dans le milieu, des médecins, des infirmières, des assistants sociaux, des directeurs et des membres du personnel. J'ai également visité plusieurs prisons en Wallonie et en Suisse.

 

Sur base de ces observations, j'ai dressé un constat amer : les secteurs de la Santé et de la Promotion de la Santé sont en proie à de grandes carences dans notre système carcéral. Tant le personnel médical que les ASBL qui y travaillent tirent la sonnette d’alarme : manque de moyens et d’effectifs, formation non adaptée des agents, problème de surpopulation, mauvaise alimentation, absence d’hygiène,…

 

Dans le but de susciter la réflexion et d’amorcer les changements nécessaires, j'ai formulé dans une proposition de résolution des recommandations pragmatiques au Gouvernement wallon et au Gouvernement fédéral relatives à la prévention de la santé, l’amélioration de la santé mentale et de l’accompagnement des détenus.

 

Je souhaite que ces différentes demandes soient portées au sein de la prochaine Conférence interministérielle (CIM) consacrée à la santé en milieu carcéral. C’est cette dernière recommandation qui m'a poussée à demander l’urgence pour ce texte, puisque une CIM est prévue à la fin de ce mois.

Je refuse que la santé et sa promotion restent le parent pauvre du milieu carcéral. Il ne faut pas perdre de vue que la majorité des détenus sont amenés un jour à reprendre le cours de leur vie à l’extérieur de la prison. S’ils sont en mauvaise santé, leur réinsertion pourrait être compliquée et impacter négativement l’ensemble de la société. Leur avenir se joue en dehors de l’univers pénitentiaire. Il faut avoir conscience qu’il y a une responsabilité politique en matière de salubrité publique et de risque sanitaire quand le détenu est libéré.

 

Sensibilisé à cette problématique lors de la présentation de mon rapport parlementaire, le Ministre PREVOT a souligné le travail de qualité effectué et l’importance de ce signal fort adressé à un public dont on parle trop peu et qui est souvent négligé. Il a d’ores et déjà annoncé qu’il allait dégager des moyens supplémentaires afin de venir en aide au secteur.

 

Je me réjouis que le travail de terrain commence à porter ses fruits et je souhaite avant tout que cette proposition de résolution permette d’améliorer rapidement et durablement les conditions de vie des détenus en prison.

 

  • Accueil
  • Social
  • Actions
  • Flickr
  • Carte

On En Discute

Un renseignement ? Un rendez-vous ?

  • Véronique Salvi
  • +32 71 700 724
  • Boulevard Tirou 163/8 6000 Charleroi
7 - un
=